Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Une personne peut-elle promettre ou donner ce qui ne lui appartient pas, par exemple la présidence d’une assemblée nationale ?

Posté par: Samba Guejopaal Gnane| Jeudi 12 juillet, 2012 14:08  | Consulté 2690 fois  |  9 Réactions  |   

Il y a quelque chose de vraiment pas très catholique et donc pas très sérieux dans ce (débat ?) au sujet de la présidence de l’assemblée nationale. Macky Sall en tant que président d’un parti ou président d’une république supposée être libre et démocratique peut-il en droit promettre la présidence de l’assemblée nationale à quelqu’une à un quelqu’un ? « Promettre » la présidence de l’assemblée nationale ou la «  donner » effectivement à une élue ou à un parlementaire élu sur la liste nationale ou sur la liste départementale dans une république ? Je ne comprends franchement pas ce que veulent dire ces mots « promettre » ou « donner ».

 

 Ne promet-on pas de donner ou de réaliser ce dont l’existence ne dépend que de nous  et qui est légitimement à nous ? Comment peut-on dire que la photo du président de la république ne doit même pas être sur les affiches des candidats aux législatives et ensuite penser ou agir comme si le député était en tant que conscience à la fois individuelle et représentant d’une conscience et  d’une volonté collective  et donc  liberté, n’est qu’un vulgaire bien personnel ? La grandeur et la légitimité du député se mesurerait-elle par la confiance que « le peuple » lui a donnée provisoirement ou plutôt à la place de son siège dans le temple du Législateur ? J’espère qu’Ousmane Tanor Dieng ne participera pas à cette vente aux enchères ou à ce trafic de vies humaines à grande échelle. 

 

 L'auteur  Association Architecte du Bien(AAB)
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (9)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Guejopaalgnane En Juillet, 2012 (14:19 PM) 0 FansN°:1
Jean- Jacques Rousseau écrit dans le Contrat social qu'un peuple ne se donne à personne et que personne ne peut donner ou prêter ou promettre un peuple à un autre peuple ou à un tiers. Comme un peuple ne se donne pas gratuitement mais seulement dépose sa confiance dans la vie d'une personne, ou dans une instition ou dans une loi, alors une assemblée nationale ne peut âs faire l'objet d'un don ou d'une aumône puisqu'elle est l'incarnation instititutionnelle du peuple, même si ceux qui ceux l'incarnent matériellement et historiquement et toujours provisoirement peuvent être et sont en général ses premiers ennemis puisque si tel n'était pas le cas, les gendarmes, les policiers, les juges, les banquiers, les douaniers du pays comme ceux de l'extérieur sont mis en alerte maximal pour rattraper les voleurs et les grands criminels de la république. Quand je pense à tous ces greniers bourrés de milliards détournés et aux greniers tellement pauvres dans les campagnes malgré leur bravoure et leur honneté et leur sobriété, je deviens très sympathiques à l'égard des rebelles. Il faut se rebeller sinon il viendront prendre tout ce que la nature a donné à la Casamance.
SENEGAL En Juillet, 2012 (00:13 AM) 0 FansN°:2
Monsieur,
vous vs demandez si " en droit" un PR peut promettre le perchoir à un allié...Il se trouve simplement que cette question n'est pas juridique! Nous sommes en face d'une question éminemment politique dont le traitement ne doit laisser aucune place au hasard. Le PR peut et DOIT avoir son candidat pour une Institution aussi décisive que l'Assemblée Nationale.
Le réglement n'intervient que dans la modalité du choix au niveau de l'hémicycle à travers le vote des élus.
Anonyme En Juillet, 2012 (12:47 PM)0 FansN°: 211291
" Cette question n'est pas juridique...Nous sommes en face d'une question éminemment politique" Voudriez vous dire qu'il peut y avoir une décision ou un choix ou un acte politique sûre et légitime sans fondement juridique? C'est comme si vous disiez que dans la résolution du conflit Sénégal-Casamance ( ou MFDC), vous conseilleriez au président Macky Sall de tuer ou de torturer, de faire fi des droits humains des rebelles qui restent toujours parmi les humains. Cela revient aussi à dire que la police ou la gendarmerie ou l'armée a le droit de torturer et le pouvoir de torturer. A mon avis tous les problèmes des partis et des Etats vient de cette idée selon laquelle il faut mettre l'efficacité politique avant l'efficacité juridique.Imaginez qu'un PR propose un candidat et que les décideurs légitimes au sein de l'assemblée refusent de suivre...
MOI En Juillet, 2012 (03:59 AM) 0 FansN°:3
Meme dans les democraties les plus avançées comme la Françe oú les USA,le president choisit son homme pour le perchoir.expl:en Françe Hollande l'avait promis á Segolene etc.Le deputé est elu par le peuple mais qui la investi sur les listes? le prealable pour être elu c'est d'être sur les listes et pour çela il faut l'onction du chef.5ans c'est bref et chaque deputé pense á la prochaine legislature...
AAB En Juillet, 2012 (12:58 PM)0 FansN°: 211308
" Même dans les démocraties les plus avancées comme la France où les USA" Les démocraties les plus avancées ne sont pas parfaites. Il n'est pas impossible que cette pratique soit un obstacle pour que ces démocraties avancées puissent s'élever vers un niveau supérieur. Ensuite "Le député est élu par le peuple mais qui la investi sur les listes?"Prenez le cas de madame Hélène Tine:elle n'a pas été investie par son parti. Elle été investie dans une autre liste. La conclusion que j'en tire est la suivante: ce n'est pas par la puissance d'un chef ou d'un leader que devrait se faire l'investiture, mais en vertu du rapport entre le peuple et l'investi. En termes plus clair le chef peut proposer mais c'est le peuple qui réalise ou refuse de réaliser.
SENEGAL En Juillet, 2012 (15:57 PM) 0 FansN°:4
Monsieur,
il ne s'agit nullement pour moi de placer l' "efficacité politique avant l'efficacité juridique " pour reprendre vos termes. Je veux simplement dire qu'en proposant le perchoir à une personne de sa convenance, le PR n'enfreint AUCUNE loi, aucun réglement.il est dans son role et dans son droit jusqu'au jour ou vous prouverez qu'il enfreint la Loi.
Galsenn En Juillet, 2012 (15:49 PM) 0 FansN°:5
Pour une démocratie en marche et pour un régime parlementaire bien assimiler, il serait préférable que le président de la république soit à l'écart de cette décision.
Saidou s En Juillet, 2012 (19:11 PM) 0 FansN°:6
La présidence de l'AN ne doit pas être donnée mais confiée à une personne intègre.
Muhamadu En Juillet, 2012 (00:23 AM) 0 FansN°:7
On est pas encore sorti de l'auberge avec cette histoire de présidence de l'Assemblée Nationale promise à un candidat. Et Quel qu'il soit.Depuis Senghor, en passant par Diouf et Abdulay Wadd, il est clair que Macky Sall est bien dans la posture de faiseur du prochain Président de l'Assemblée Nationale, vraisemblablement M. Niass. Ou est donc la rupture d'avec les pratiques passées que le nouveau régime de Macky Sall nous a tant rabachée? Les députés, élus par le peuple dont ils tirent leur légitimité et qu'ils représentent au sein du Parlement, doivent être libres de choisir leur leader, conformément au principe d'indépendance et de séparation du Corps Législatif de l'Exécutif et du Judiciaire. C'est cela la démocratie!

Ajouter un commentaire

 
 
Association Architecte du Bien(AAB)
Blog crée le 17/12/2011 Visité 418667 fois 201 Articles 6126 Commentaires 14 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires