Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Selbé NDOME, saltiguis sérères et... : y ' a-t-il un univers ou des univers parallèles?

Posté par: AAB| Samedi 28 juillet, 2012 02:14  | Consulté 1280 fois  |  3 Réactions  |   

    

 

Il faut être prudent et modeste quand on veut savoir ou au moins comprendre. Il y a des mondes que l'esprit le plus pervers ou le plus sophistiqué et le éloigné de l'esprit du sens commun ne peut imaginer. Ces mondes et ces réalités, viennent vers nous. Celui qui n'est pas entré en contact avec ces réalités ne peut pas supposer leur existence. Ceux qui ont eu la chance ou la malchance d'entrer dans ces univers-on parle aujourd'hui d'univers parallèles-se gardent toujours d'en parler, sauf quand ils sont comme moi- J’en parle pour provoquer ou pour rajouter aux mensonges et aux mystifications du monde.

 

Un jour, alors que j’enquêtais sur les savoirs endogènes pour un Mémoire de DEA, j’ai eu la très rare chance d’être en face d’un initié sérère qui acceptait de parler. Il ne devait pas alors avoir 30 ans. Nous étions un petit public ici même à Dakar où ce jeune travaillait comme charretier. Il portait les traces de son initiation et de son expérience. Le visage complètement défiguré par un accident à propos duquel il dit ceci "Je savais parfaitement que cette voiture que je devais prendre pour me rendre à un Magaal à Touba,  aller se renverser. J'avais la possibilité avec moi de sortir indemne de l'accident. Mais ce jour- là, si mon sang ne coulait pas, je mourrais. J’ai alors pris la voiture qui se renversa effectivement…Certains médecins de l'hôpital Saint JEAN DE DIEU de Thiès à la retraite ou encore en fonction devraient pouvoir se souvenir de ce cas si je continuais sur son histoire. Il semble selon notre jeune initié qu’ils lui témoignèrent avoir rarement rencontré un patient comme lui…

 

 J'ai dit alors devant cette personne que si je connaissais quelques bribes de ces savoirs, j'allais en parler au monde moderne de la rationalité. C'est pourquoi j'ai travaillé sur « la problématique des savoirs endogènes » après avoir lu Paulin Hountondji et après cxertaines expériences personnelles, pour montrer qu’il peut y avoir plusieurs rationalités et donc plusieurs prises sur le réel,  et que chez les sérères, les Pangools, sont des sources de savoirs . C’était pour une introduction au polythéisme de la raison chez Max Weber.

 

 

Je n’y comprends pas grand-chose, mais il me semble que même les savants modernes les plus respectables et les plus dignes de confiance parlent d’« univers parallèles ». Je comprends seulement que le concept signifie que notre réalité quotidienne ou habituelle n’est peut être pas la totalité du réel. On ne peut pas demeurer avec les hommes normaux et entrer en contact avec certaines réalités. C’est une grand chance je crois,  pour tout humain qui s’interroge sur la réalité du monde et sur la réalité de l’être humain, que d’être extirpé, ne serait-ce que pour quelques secondes, de ce monde nu et plat pour ne pas dire profane et vulgaire vers une autre sphère du réel.

 

 

En principe, en supposant tous les hommes égaux en sagesse par nature, tout le monde peut comprendre Einstein, ou Newton, ou Kepler, ou Niels Bohr et d’autres grandes intelligences de cette unité de la Police de la nature. Mais tout le monde n’est pas effectivement éduqué et formé pour les comprendre. C’est la même chose. Combien d’entre nous savent de quoi on parle QUAND ON DIT QUE « LA TERRE TOURNE ET QUE LE SOLEIL EST IMMOBILE ? »

 

C’est lorsque j’ai décliné mon intention que notre jeune initié m’a mis en garde : « Alors sache bien qu'ILS te tueraient »  et aucune police moderne ne saurait décrire l’auteur. Cela ne veut pas dire que dans la police moderne il ne peut pas y avoir  des policiers qui appartiennent à ces « sociétés secrètes ».Mais comment un inspecteur de la Divisions des investigations criminelles convaincrez ses collègues en dehors de cet univers ?

 

 

J'ai compris. J'ai failli même renoncer à mon sujet. J’ai demandé à des amis et ils m’ont dit que je pouvais faire mes recherches. Ils m’ont même aidé. C’est pourquoi d’ailleurs, par devoir,  je ne peux pas rester silencieux  quand depuis un certain temps, les condamnations pleuvent sur Selbé Ndome et sur les saltiguis sérères. Je leur dois quelque chose et ils ne savent pas tous ce qui se dit sur eux dans la toile et en d’autres médias.

 

 

Dans la conception de la science chez Karl POPPER, une vérité qui n’est pas falsifiable, qui  ne peut pas être démenti par un cas expérimental n’est pas du domaine de la science. Que donc Selbé Ndome ou un saltigui du Sine se trompe on voudrait conclure que tout l’édifice du système est faux? Rêver ne veut pas dire savoir tout le sens de ce que l’on a vu ou entendu. Je donne deux exemples très récents. Durant la campagne électorale, j’ai rêvé que j’étais en face d’un marabout dans une cérémonie qui ressemble à celui qu’on appelle « BOURDE ». Le marabout m’a dit de lui dire de prier pour qu’Ousmane Tanor Dieng soit élu président dès le premier tour. Je ne sais pas ce que j’ai répondu. C’est pourquoi j’avais beaucoup espoir qu’il serait élu.

Le premier résultat que j’ai entendu dans les médias concernait un bureau de vote à Touba et c’est Tanor qui gagna dans ce bureau. La nuit n’a donc pas menti, mais je mentirais si je déclarais que Tanor serait élu. Bien avant le combat Balla gaye 2 contre Yékini, plus d’un mois avant, j’ai entendu la nuit dire « Yékini l’a terrassé ». Mais avant ce rêve, il y a eu un autre qui n’entrait pas en contradiction directe avec ce verdict, mais qui faisait que dans mon fort intérieur, je doutais beaucoup de la victoire de Yékini. Il tomba ainsi que Selbé Ndome l’avait bien vu…

 

Pourtant j’ai la parfaite conscience d’être le plus ignorant des ignorants de la terre. Je ne sais pas si le Jiin existe en tant qu'être ou non.  On n’est pas un disciple de Satan parce qu’on voit les choses arriver. Sigmund Freud a théorisé la vie psychique de l’homme en consigna ses propres rêves. Notre malheur à nous autres africains, c’est quelque part la philosophie que Nietzsche combat farouchement :nous sommes tous des humains, il n’ ya pas plus humain que moi donc ce que l’autre dit avoir vu ou entendu mais que je n’ai pas entendu ou pas vu n’est pas vrai. NOUS NE SOMMES PAS PARTOUT EGAUX. CE SERAIT UNE CATASTROPHE OU UN NON SENS CAR  LA SOCIETE N’AURAIT PAS ALORS SA RAISON D’ETRE. Il y a   des Soldats, des gendarmes, des policiers. Tout le monde ne sait pas et tout le monde ne doit pas savoir ce que savent les renseignements généraux-pas même le président de la république. Ce serait la catastrophe.

 

J’ai beaucoup admiré la sagesse du professeur Souleymane Bachir Diagne qui faisait partie de mon jury avec le professeur Sémou Pathé Guèye-je prie pour que les Pangools et tous les saints du monde l’accueillent en douceur dans ce monde de la Vérité finale et première. Notre très brillant logicien national et international disait alors : « Je suis dans un terrain inconnu ou peu familier » Celui- là peut comprendre. Parce qu’il ne condamne pas. Et tout le monde sait qu’il n’est pas seulement philosophe. Il sait quelque chose du Coran.

 

Un jour, en plein jour à Colobane, j’étais dans un car rapide. Un homme relativement âgé et habillé d’un boubou marron qui descendait jusqu’aux chevilles est entré dans le car. A plus de 100 mètres, il sentait le bon vin rouge dont il s’était arrosé mais sans heurter personne. Il marchait sur son chemin dans le monde comme chaque humain riche ou pauvre marche sur son chemin. Il est entré  dans le car et est venu s’asseoir sur un des bans du car qui faisait face à un autre. Tous les hommes qui étaient à côté de lui se sont levés et ont rejoint l’autre banc d’en face. Sans doute frustré, l’homme a mis sa main droite dans la poche de son boubou et y a retiré une grande pipe en bois. Nous étions en plein jour et chacun voyait de son semblable ce qu’il pouvait voir de lui dans la dernière dimension de l’univers partagé par tous. Ensuite, seul sur le banc, il a tiré de la même poche une pointe de 10 centimètres. Il a planté la pointe dans la pipe et il a aspiré le clou qui disparut dans le nez. Il leur dit alors : « Je suis un vrai sérère. Je viens de NIAKHAR ».

 

Ceux qui le fuirent se convertirent sans délai en disant en chœur « Ah sérère dey mome… » Ce jour-là,  j’ai compris combien tout ce monde en chapelet n’est qu’une meute de mécréants. Ils ne croient en rien si ce n’est qu’à ce qui les fait peur. Ils ne croient même pas à Serigne Touba. Le sérère dit : «  Si tu ne connais pas cette personne que tu viens de rencontrer, il faut l’appeler HEY KIN O KOOR! ou HEY KIN O TEW! » Ne dis pas qu’il n’a rien parce qu’il est mal habillé ou mal chaussé et très maigre. Ne dit pas qu’il ment. Ne dis pas qu’il ne voit rien que tu ne puisses voir ou que tu ne vois pas encore. Ne dis surtout pas qu'il est l'ennemi(e)de Dieu parce qu'il ou elle a bu jusqu'à se déshabiller tout nu (e) ou parce que tu l'as trouvé ainsi dans la rue sans savoir depuis quand et pourquoi il ou elle est ainsi dans le monde. Ne le jette pas en dehors des humains et n'attise pas le feu pour cette vie humaine.

 

Je me souviens encore de la belle véité de l'Abbé Adolphe Faye. Il y a de cela longtemps: "L'essentiel n'est pas d'être dans le Cercle des chrétiens ou dans celui des musulmans. Celui que nous appelons thiédo et qui a la chance d'avoir un BON COEUR peut aussi espérer le salut!" J'aimes les hommes de Dieu qui parlent ainsi sans douter un instant de leur certitude d'être en route sur le retour vers Dieu.

 

Qui peut penser que Dieu peut laisser tout un peuple dans l’obscurité sans aucune prise sur le passé ou sur le futur proche ou lointain et qui peut prétendre regarder en même temps l'intérieur du monde par toutes ses entrées?

En tout cas moi, j’ai fait cette expérience : je dormais avec un jeune homme. Nous étions couchés à même le sol. A 3heures du matin-Il me semble que cette heure est une heure de transparence- j’ai entendu ce jeune garçon qui n’avait ni fait l’école occidentale ni l’école coranique : il parla arabe. J’ai noté dans mon carnet les deux propositions qui sortirent de sa bouche. Plus tard, quand je fus relativement alphabétisé dans le DARA de Serigne Ibra Mbacké Médina, alors que je lisais à peine un de ses opuscules, j’ai retrouvé les deux propositions de la nuit. Dans ma jeunesse, je ne croyais pas du tout à Serigne Touba, mais depuis lors et par d’autres circonstances, j’ai changé de position tout en restant toujours critique par rapport à ce que dit la rue.

 

Pour toutes ces raisons et d’autres, je crois qu’il faut être plus prudent et plus nuancé en ce domaine. Tout est possible, sauf pour ceux qui croient avoir déjà fait le parcours des possibles.

 

Ma conviction inébranlable est que, dans ce que l’on appelle de tous les noms les plus dévalorisants, chez les sérères, chez les diolas, chez les hal pulhar, chez les wolofs, chez les mankagne, chez les manjaks, et partout  sans doute dans les cultures négro africaines, il se cache une grande sagesse rationalisable, universalisable, mathématisable, géométrisable. MALHEUREUSEMENT, ce terrain de recherche est laissé aux spéculateurs comme nous autres philosophes, aux sociologues, aux psychologues et aux métaphysiciens de tous les cercles alors que les vrais investigateurs devraient être les grand mathématiciens, les grands physiciens, les grands biologistes, les grands astrologues,etc.

 

Quand la nuit parle ainsi: « Pour tel objet donné, si l’objet a la caractéristique déterminée et mesurable « C » différente d’une autre caractéristique possible de l’objet, si au Sénégal tu lui donnes telle valeur, alors en France il a nécessairement telle valeur déterminée », je crois que nous ne sommes plus dans le domaine de l’arbitraire mais de la nécessité encore mal comprise. Quand la nuit dit qu’ «  Il y a un rapport constant entre la quantité  de l’intérieur et la quantité de l’extérieur »,   Quand encore la nuit dit que "tel fruit de la nature correspond à un nombre déterminé », je crois qu’il y a une matière sérieuse pour ceux qui ne sont d’aucun camp si ce n’est que celui de ceux qui sont conscients de leur ignorance et qui ne sont assoiffés que de propositions relativement ou absolument vraies, universalisables et applicables pour le « bien » ou pour le « mal », il y a de quoi penser qu’il peut exister une philosophie africaine, une physique négro –africaine, une anthropologie africaine, une logique africaine,etc.

MALHEUREUSEMENT,  par l’envahissement de la science d’Aristote et par les enseignements bien compris ou mal interprétés des prophètes de la dernière heure et du dernier langage, on condamne SELBE NDOME, on condamne LES SALTIGUIS sérères, on condamne les dogons du Mali et les autres sages qu'on accable du nom commun de SORCIER, et d’autres qui cherchèrent et qui cherchent encore à trouver un chemin vers les secrets du réel. C’est la meilleure manière pour mourir ignorant. Et puis, quelquefois, c’est un grand risque que de démentir toujours publiquement toute une institution moderne ou ancienne.

HEUREUSEMENT que la président Macky Sall nous conseille de continuer à vivre dans la solidarité des cultures et des sagesses et dans le respect mutuel. Certains vont bien entendre l’appel et seront sages. D’autres comme moi continueront à prendre le sens inverse en attendant de "voir plus clair". Cette deuxième catégorie de chercheurs a le plus de chance : IL FAUT TOUJOURS DOUTER JUSQU’A CE QUE LE DOUTE RENCONTRE UN OBSTACLE PROVISOIREMENT OU ETERNELLEMENT INSURMONTABLE.

 

 

 

 

 L'auteur  Association Architecte du Bien(AAB)
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (3)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme En Juillet, 2012 (07:59 AM) 0 FansN°:1
WAW HIER SEULEMENT J AI COMMENCE A ECRIRE SUR LES AUTRES MONDE VOIR MON BLOG OUMAR A MAIGA
AAB En Juillet, 2012 (08:57 AM) 0 FansN°:2
j'irai voir
Anonyme En Août, 2012 (16:14 PM) 0 FansN°:3
intéressants. "initiation aux mystères du souffle et de la salive ou le pouvoir "cubbalo".....merci Foumalade

Ajouter un commentaire

 
 
Association Architecte du Bien(AAB)
Blog crée le 17/12/2011 Visité 481138 fois 295 Articles 6264 Commentaires 14 Abonnés

Posts recents
Dieu est-il grand ou infini?
\" L’histoire est l’histoire de l’homme travailleur.\", Alexandre Kojève
La Loi défend de tuer et permet de tuer dans la nature et dans la société
Francis Fukuyama: Des « petits faits » qui renversent les gouvernements
Apprendre et Enseigner pour s’éloigner de l’ennui et du stress même dans la pauvreté
Commentaires recents
Les plus populaires