La région de Sédhiou, championne des «abris provisoires» (Rapport)

  • Source: : Apanews | Le 15 décembre, 2017 à 17:12:57 | Lu 3240 fois | 4 Commentaires
content_image

La région de Sédhiou, championne des «abris provisoires» (Rapport)

Les inspections de l’éducation et de la formation (IEF) de Bounkiling, Sédhiou, et Goudomp composant l’Inspection d’académie (IA) de Sédhiou (Sud) comptent plus d’abris provisoires servant de salles de cours, selon un rapport alternatif de suivi citoyen de la politique éducative du Sénégal, présenté vendredi à Dakar.

«Par rapport aux régions ciblées (Sédhiou, Kaffrine et Louga), les abris provisoires sont plus présents dans les IEF de Goudomp (282), Bounkiling (235), Sédhiou (182). Le niveau de résorption est très faible», indique le rapport commandité par OSIWA, le Réseau Africain pour la Campagne pour l'Education pour Tous (ANCEFA) et la Coalition des organisations en synergie pour la Défense de l'Education Publique (COSYDEP).

Pour l’Inspection d’académie de Sédhiou, le rapport note un statu quo du nombre d’abris provisoires entre 2013/2014 et 2014/2015 et une baisse de 60 abris entre 2014/2015 et 2015/2016.

«Globalement on note une évolution en dents de scie. Il faut relever une hausse de 01 abri entre 2013/2014 et 2014/2015 et une baisse de 78 abris entre 2014/2015 et 2015/2016», révèle l’enquête, soulignant que durant les dernières années, le constat établit le lien entre les résultats aux examens et la présence massive d’abris dans les écoles car, le quantum horaire est régulièrement agressé ; et les conditions d’études dans certaines localités ne favorisent pas une éducation de qualité.

Pour Louga (Nord), le nombre d’abris provisoires connait une tendance haussière de 5 abris entre 2013/2014 et 2014/2015 et de 16 abris entre 2014/2015 et 2015/2016. Les IEF de Louga et Linguère enregistrent le plus grand nombre d’abris.

Quant à Kaffrine (Centre), l’enquête a révélé une tendance baissière du nombre d’abris provisoires de 04 entre 2013/2014 et 2014/2015 et de 34 entre 2014/2015 et 2015/2016. Les plus grands nombres d’abris sont enregistrés dans les IEF Kaffrine, Koungheul et Malem Hodar.

«Le rapport est un outil d'aide à la décision. Il englobe des données issues d'un travail de terrain mené pendant six mois sur les abris provisoires, la question de la formation des enseignants, le financement de l'éducation et sur l'état civil. Le travail a été coordonné par des personnalités de la société civile, des syndicats, des collectivités locales...», a expliqué Cheikh Mbow, coordonnateur de la Cosydep.


Auteur: Apanews - Apanews






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (4)


Anonyme En Décembre, 2017 (18:12 PM) 0 FansN°: 1
C'étais ce que senghor et diouf avaient fait ( la casse sociale) en envoyant nos papas issus de la moyenne Casamance pour aller étudier à saint louis très loin loin de leurs familles. Un système pour la casse sociales des enfants de la moyenne Casamance. Aujourd'hui c'est Macky avec les abris provisoires pour une N ième casse sociale des enfants casamançais. Le noir a un esprit victimaire mais il plus raciste que le blanc c'est à dire l'ethnocentrisme des africains ou en d'autres termes des sénégalais et la mauvaise gestion est l'obstacle principal du développement. Je crache dessus.
Anonyme En Décembre, 2017 (20:28 PM) 0 FansN°: 2
Et....les milliards sont " déroutés " vers une autoroute qui sert seulement le temps d´un Magal ! Illaa Erreur !
Anonyme En Décembre, 2017 (23:37 PM) 0 FansN°: 3
Et vous voulez que l'enseignement dispense dans ces structures aboutissent a des resulats probants, au meme titre que dans les autres regions du pays, notamment a Dakar, Thies ou Saint-Louis? Les conditions de travail pour les enseignants et d'etude, pour les eleves, sont epouvantables. Nous savons tous que, des fin mai, la region sud entre dans sa periode hivernale. Imaginez le reste... Nous avions meme evoque, en son temps, des cas de presence de teptiles dans ces ces structures, non pas provisoires, mais que nous savons permanentes. C'est bien cela le Senegal. Dommage!
Anonyme En Mars, 2018 (00:19 AM) 0 FansN°: 4
Bonjours,



Que savez vous me dire sur le Kankourang et la région du Sedhiou. est vraiment un région en déclin culturel ?



Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com