La jeunesse invitée à se doter de "compétences entrepreneuriales"

  • Source: : APS | Le 06 avril, 2017 à 23:04:13 | Lu 1144 fois | 2 Commentaires
content_image

La jeunesse invitée à se doter de "compétences entrepreneuriales"

Le secrétaire général de la Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la Francophonie (CONFEJES), Ali Harouna Bouramah a invité, jeudi à Dakar, la jeunesse à se doter de "compétences et de potentiel entrepreneuriaux pour une insertion sociale et économique".

"La jeunesse d’aujourd’hui ne doit plus attendre simplement la politique d’emploi de l’Etat pour s’insérer. Elle soit se doter de compétences et de potentiel entrepreneuriaux pour une insertion sociale et économique", a-t-il dit.

M. Bouramah prenait part à un forum et une exposition des jeunes entrepreneurs organisés par la CONFEJES dans le cadre de la quinzaine de la Francophonie qui se tient à Dakar.

Il indique que les jeunes entrepreneurs peuvent créer leur propre entreprise à travers des activités de formation et d’animation socio-éducatives et sportives.

"Ce Forum doit servir aux jeunes de vitrine pour dialoguer avec les partenaires économiques et financiers des modalités de financements de leurs projets", a dit Ali Harouna Bouramah. A cet effet, le secrétaire général de la CONFEJES a demandé aux jeunes d’être de futurs employeurs au lieu d’être de perpétuels chercheurs d’emploi.

"Nous sommes convaincus que l’entreprenariat est un antidote à la dépendance, à la pauvreté et une réponse à l’immigration", a ajouté M. Bouramah.

Co-présidant la cérémonie, le directeur de la Francophonie,
Magaye Touré, a salué les initiatives entreprises par la CONFEJES dont la plupart sont axées sur le financement des jeunes entrepreneurs.

"Ces financements destinés aux jeunes de notre pays et d’ailleurs ont permis de créer des richesses et des emplois", a dit M. Touré. Il a aussi exhorté les jeunes entrepreneurs à inciter leurs camarades à se lancer dans la même dynamique.


Auteur: Aps - APS




Commentaire (2)


Marou il y a 3 semaines (14:46 PM) 0 FansN°: 1
Je trouve que c'est trop facile de demander aux jeunes d'entreprendre si on ne crée pas les conditions macro-économiques idoines à celà. On ne peut pas entreprendre dans un pays ou il n'y a tout simplement plus de marché car tous les secteurs ont été occupé par des filiales de grands groupes étrangers. Par exemples la restauration (brioche d'orée, kebab, etc..), les banques (SG, Bicis, Attij), la distribution (Auchan,casino), les télécoms (Orange), cette situation fait que les sénégalais sont employés sur leur propre térritoire par des étrangers et la richesse créée ne nous profite guère. Les jeunes sont les premiers à vouloir entreprendre car sachez qu'ils sont très ambitieux et intelligents mais trop d'obstacles se glissent sur leur chemin. Ce n'est pas pour rien que plus de 60% des entreprises nouvellement créées font faillite avant leur 5ème année.

Pour conclure, je dirais simplement qu'il faudrait d'abord créer les conditions afin de rendre aux sénégalais ce qu'on leur a pris à savoir leur marché pour que les jeunes puissent entreprendre et réussir avant de faire la promotion à gauche et à droite d'un soit disant esprit entrepreunarial totalement utopique dans le contexte actuel.  :taala_sylla:  :frustre: 
Anonyme il y a 3 semaines (16:47 PM) 0 FansN°: 2
bien dit.ils ne font k parlé mais ne reunissent jamais les conditions neccessaires à l'entrepraneriat.

chapeau à vs++

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com