Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

«Rompre avec le développement et l’émergence.»

Posté par: Association Architecte du Bien(AAB)| Jeudi 06 avril, 2017 16:04  | Consulté 208 fois  |  0 Réactions  |   

par FARY NDAO·MERCREDI 5 AVRIL 2017 

“En un sens donc on appelle nature la matière qui sert de sujet immédiat à chacune des choses qui ont en elles-mêmes un principe de mouvement et de changement ; mais, en un autre sens, c’est le type et la forme telle qu’elle est dans le concept. [...] En outre, la physis, au sens de génération, est le passage à la physis, au sens de nature. Car, sans doute, le mot guérison ne signifie pas le passage à l’art de guérir, mais à la santé, puisque la guérison vient nécessairement de l’art de guérir au lieu d’y aboutir ; mais c’est un autre rapport qu’il y a entre physis au sens de génération et physis au sens de nature, car l’engendré, en tant que sa génération est en train de s’accomplir, va d’un point de départ vers un terme “ - Aristote in Physique, livre II, la Nature, chapitre I.

Pour Aristote, les choses naturelles sont donc caractérisées par la croissance et recèlent en elles-mêmes la capacité à croitre, se développer vers une finalité prédéfinie. Autrement dit, une graine peut naturellement se développer jusqu'à aboutir à un arbre, sans que l'on ait besoin de lui donner le signal de départ ou de lui signifier les étapes de son développement. Ce mouvement de la graine vers l'arbre est appelé par les botanistes le développement, tout comme celui du fœtus vers le bébé est également appelé par les médecins le développement. L'idée de développement d'entités naturelles implique donc un mouvement auto-généré, obéissant à des étapes prédéfinies et devant aboutir à un état final lui aussi prédéfini (le bébé, l'arbre). De plus, ce mouvement n'est pas neutre, il est considéré, et on le constate, comme une croissance en taille et une complexification d'un élément qui était initialement peu complexe (quelques cellules, une graine). Voilà pourquoi le mot Physis, désignant la nature chez Aristote, est un substantif dérivé du verbe "Phyo" qui signifie "croître, augmenter, se développer". Ainsi caractérisée par Aristote - à juste titre ou non, là n'est pas le débat - la nature est encore vue de nos jours à travers cette conception aristotélicienne de la croissance et de la transformation auto-générées, du développement intrinsèquement dirigé, mélioratif et irréversible. Chaque stade du développement d'un foetus ou d'une plante est un stade achevé sur lequel on ne peut plus revenir car la complexification de cet élément naturel qui se développe va croissante. » 

Voir Facebook 

 

 

 L'auteur  Association Architecte du Bien(AAB)
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Association Architecte du Bien(AAB)
Blog crée le 17/12/2011 Visité 423670 fois 218 Articles 6141 Commentaires 14 Abonnés

Posts recents
« Des sujets ordinaires peuvent donc se comporter en bourreau »Stanley Milgram
Ce n\'est pas le nombre de policiers qui compte
«La mondialisation nous a-t-elle vraiment rendu plus malheureux?» Mickaël Mangot
Si chacun(e) savait Le ou Son chemin
Le Mal est dans le terroriste mais c\'est un certain ordre
Commentaires recents
Les plus populaires