Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

La conscience de la limite est la fin de l’enfance de l’humanité

Posté par: Association Architecte du Bien(AAB)| Mercredi 10 janvier, 2018 14:01  | Consulté 251 fois  |  0 Réactions  |   

La découverte de la limite dans la nature et dans la société et dans sa propre intimité et le besoin ou le désir ou l’idée de franchir ces limites internes et externes marquent la fin de la période de l’enfance de l’humanité.

La découverte de la limite dans ses diverses expériences et contacts avec le monde, avec lui-même, avec la nature et avec les autres, marque une étape dans le développement psychologique de l’homme parce que c’est la découverte de la présence de la limite qui marque la fin de la règle du « principe de plaisir » comme moteur, selon Sigmund Freud, de toutes les actions et de toutes les demandes de l’enfant dans son monde.

 

Par la découverte de la limite dans ses désirs qui peuvent trouver leur opposition dans les membres de son entourage, dans même ses jouets, dans d’autres objets, dans la nature, dans d’autres humains de son entourage qui refusent de lui obéir, l’enfant entre dans les temps et dans les lieux du monde gouverné par le « principe de réalité ».

 

La limite est la première réalité sinon une des réalités fondamentales qui caractérise l’avènement du principe de réalité et la sortie de l’enfance chez l’homme et d’une manière générale, la fin de la conscience juvénile et innocente de l’humanité. Le problème pour l’enfant qui sort de la période de l’enfance, c’est quelle est l’origine de la limite, quelle est sa nécessité, sa légitimité, son efficacité. L’homme normal sortant de la période de l’enfance se demande qui détermine la limite ? Y a-t-il une possibilité pour un dépassement ou un contournement de la limite dans la nature, dans la société et dans chaque humain ?

 

Pour certains hommes normaux, il y a partout des limites à ne pas dépasser et qu’on ne peut pas dépasser du tout et par nécessité ou dont le non-respect entraînerait une perte contre le rebelle ou contre d’autres victimes.

 

Pour d’autres hommes normaux, toute limite est appelée à être dépassée par la raison ou par la force, parce le Devenir universel est un mouvement de renversements de limites posées dans la nature et dans la société humaine et dans les corps et dans les consciences humaines, par la nature et par l’homme.

 

Le Devenir universel et le devenir historique en son sein, c’est la lutte à mort contre les limites dans l’homme et en dehors de l’homme, par la force et la violence ou par la raison et par la ruse, par le conflit ou par le dialogue.

 L'auteur  Association Architecte du Bien(AAB)
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Association Architecte du Bien(AAB)
Blog crée le 17/12/2011 Visité 585956 fois 419 Articles 7098 Commentaires 16 Abonnés

Posts recents
Fallou Sène : ces actes du président de la république qui blessent plus qu’ils ne réparent
Il a 5 ans et mendie pour manger dans la république
Eumeu Sene \"ROI DES ARENES\"
Le président de la république a passé toute la nuit à pleurer
La société secrète est la plus ancienne et la plus puissante dans toute société.
Commentaires recents
Les plus populaires