Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

L’unité est le rêve le mieux partagé par la nature dans le devenir

Posté par: Association Architecte du Bien(AAB)| Mardi 27 juin, 2017 05:06  | Consulté 205 fois  |  0 Réactions  |   

La société n’est pas la fin mais le moyen du devenir personnel. La vérité est que personne ne veut ressembler à personne et personne ne peut ressembler à personne, c’est une limite posée par la nature qui a en même temps fait toutes choses égales dans le devenir.

 

Si les choses et les êtres voulaient se ressembler et se ressembler parfaitement, on ne verrait pas les choses et les êtres se détacher et sortir les uns des autres et diversement et pour la même raison.

 

La société n’est pas la fin mais le moyen du devenir personnel. L’Unité est un souvenir, une nostalgie d’un passé très lointain aux origines de l’existence.

 

Au commencement, quand était « Tous dans Un seul », quand tous étaient parfaitement égaux, parce que n’ayant aucune identité si ce n’est la sensation d’être dans la main unique qui tenait tous les devenirs possibles pareillement égaux portant chacun et uniquement la marque « Un »

 

Depuis que le premier essaim s’est envolé de la main de ses origines qui le soufflèrent vers les temps et les lieux du devenir, rien n’est plus Un même dans chaque abeille ou poisson ou mouton qui sortit de l’essaim, il y a toujours la possibilité de devenir Un et sans conflit avec soi ou avec autrui, comme il fut un temps de son histoire dans les mondes physiques et métaphysiques.

 

Libre et heureux est celui qui est Un dans la nature et parmi les hommes. Dans toutes les assemblées saines dans les institutions saines du devenir, il y a toujours une présence qui marque des limites à l’unité des corpuscules dans l’acier sinon l’acier ne serait pas dans le devenir.

 

Il est nécessaire que tout le périssable périsse pour que l’impérissable sorte de ses prisons. L’unité ne signifie pas l’absence de conflit ou de contraire dans une assemblée pensant ou sentant, parce qu’il faut plusieurs et des contraires qui s’opposent à des semblables tirant vers un ailleurs.

 

L’unité est dans la voiture et dans l’attelage de la charrette, du cheval, du cocher, du chemin, de l’espace, de l’atmosphère, l’unité c’est l’assemblage qui peut s’élever et voler le plus haut possible sans violence dans la nature et dans les présences de l’attelage, vers les formes les plus durables et les plus stables de l’existence, les plus dynamiques, les plus productifs.

 

L’unité, c’est l’harmonie des contraires, le rythme des contraires, les chants et les danses des contraires dans une étendue spatiale et temporelle au sein du devenir. On peut aussi penser que la condition universelle de l’unité c’est l’extermination barbare ou civilisée des contraires dans le même contenant physique ou métaphysique.

 L'auteur  Association Architecte du Bien(AAB)
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Association Architecte du Bien(AAB)
Blog crée le 17/12/2011 Visité 474114 fois 292 Articles 6222 Commentaires 14 Abonnés

Posts recents
Francis Fukuyama: Des « petits faits » qui renversent les gouvernements
Apprendre et Enseigner pour s’éloigner de l’ennui et du stress même dans la pauvreté
Macky Sall devenu président aurait-il déjà oublié ?
Macky Sall devenu président aurait-il déjà oublié ?
Ecole « Oubi tey jang joni joni vitefait »: une directrice inspirée!
Commentaires recents
Les plus populaires