Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Bécaye Mbaye : Notre jeunesse n’est pas consciente de la catastrophe qui lui arrive

Posté par: Association Architecte du Bien(AAB)| Samedi 02 septembre, 2017 15:09  | Consulté 206 fois  |  0 Réactions  |   

2STV, Emission « Roy Ci Mom » «  Le problème fondamental à l’origine de l’aggravation croissante du chômage des jeunes sénégalais, notamment dans les villes, c’est leur « grandeur », leur « vanité » fatale. Ils n’ont rien dans les poches, ils ne peuvent pas s’acheter la cigarette, ils ne peuvent pas se payer le petit déjeuner, et ils ne veulent pas faire n’importe quel travail sain. Ils ignorent qu’il n’y a  pas de petit travail et de petit travailleur. Ils ignorent qu’aucun tricheur, qu’aucun voleur, qu’aucun agresseur ne peut se faire grand ni faire la grandeur de ses amis et de sa famille. J’ai presque tout fait ou alors beaucoup de « petits boulot ». La plupart des boutiques qui sont dans les quartiers en ville et même dans les villages, n’appartiennent pas à des citoyens sénégalais ou à des habitants du quartier, mais à des travailleurs venus d’ailleurs, de l’intérieur ou de l’extérieur du pays. Et ces boutiquiers connaissent toutes leurs misères des familles sénégalaises ; et peuvent faire un rapport réaliste qu’aucun renseignement de la république ne saurait faire sur la situation de la pauvreté des familles, sénégalaises, sur la mentalité sénégalaise la plus répandue. Or si un jeune du quartier ouvrait une boutique ou posait une table à l’angle de la rue pour vendre des fruits, du café, des chaussures, tout le quartier serait avec lui parce qu’il n’est pas dans l’intérêt du quartier de produire des chômeurs. Malheureusement, ils se croient nés si haut pour se consacrer à ces « petits boulots » réservés à ceux qui sont venus d’ailleurs pour échapper aux misères possibles dans le devenir. Les jeunes sérères nés pourtant dans la région du président de la république, fuyant la pauvreté de leur lieu de naissance, commencent à comprendre : Aucun président ne va les sauver parce que chaque président et sa famille jusqu’ici ne fait que chercher à sauver sa propre famille de la misère actuelle et des misères futures et le plus longtemps possible. Ils n’hésitent pas à parcourir les rues de Dakar pour vendre des arachides grillés : quelle honte peuvent-t-ils ressentir devant ce riche qui souffre de sa fortune et qui fatalement, fera souffrir sa famille de ce dont il la nourrit et qui n’est pas de lui,  et dont la possession est la cause directe ou indirecte de la misère dans  la république ? Il y a plusieurs manières d’envahir et de coloniser, d’annexer un pays, économiquement et idéologiquement, et cette invasion peut être plus dangereuse qu’une invasion militaire. Notre jeunesse n’est pas encore consciente de ce qui est en train d’arriver et dont elle sera la victime la plus affectée. Se sentir étranger, écarté, marginalisé, méprisé dans son propre pays par celui qui est venu de nulle part et avec rien, et qui est devenu le maître de tout, le maître de la vie privée et de la vie publique. »

 L'auteur  Association Architecte du Bien(AAB)
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Association Architecte du Bien(AAB)
Blog crée le 17/12/2011 Visité 474106 fois 292 Articles 6222 Commentaires 14 Abonnés

Posts recents
Francis Fukuyama: Des « petits faits » qui renversent les gouvernements
Apprendre et Enseigner pour s’éloigner de l’ennui et du stress même dans la pauvreté
Macky Sall devenu président aurait-il déjà oublié ?
Macky Sall devenu président aurait-il déjà oublié ?
Ecole « Oubi tey jang joni joni vitefait »: une directrice inspirée!
Commentaires recents
Les plus populaires