Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

A "DPWorld Dakar, la direction menace de licencier les délégués" : c'est un problème national aussi sérieux que celui des biens mal acquis

Posté par: Samba Guejopaal Gnane| Vendredi 07 décembre, 2012 19:40  | Consulté 1111 fois  |  0 Réactions  |   

 

Ce commentaire en guillemets est sans doute celui d'une citoyenne ou d'un citoyen sénégalais,  puisque son pseudonyme est Patriote et les faits se déroulent actuellement au Sénégal. Il est possible aussi que ce coeur et cette conscience révoltés ne soient pas de nationalité sénégalaise puisque les coeurs et les consciences capables de révoltes véritables vivent au-delà des frontières des Etats, des nations et des cultures particuliers.  Ce qui est sûr et certain, c'est que l'auteur de ce commentaire sur les Observateurs de France 24 a horreur de voir l'homme sucer le sang de l'homme et boire sa sueur pour survivre et pour s'enrichir. Au-delà du cas particulier de DPWorld, cette voix de la révolte nous appelle à s'interroger et à prendre position, pour ou contre certaines conditions de travail et sur le statut des différents travailleurs dans le marché sénégalais où l'Etat et une multitude de puissances privées nationales et étrangères achètent des forces de travail: ( Submitted by Patriote 28112012 (non vérifié) on jeu, 06/12/2012 - 19:57.)

« C'est grave ce qui se passe à DP World Dakar. 200 travailleurs sont dehors pour exprimer les mécontentements face au refus de la direction de supprimer les sanctions faites à 96 agents sans motifs valables et à la tentative de déstabilisation du collège des délégués de DPWorld Dakar.La direction les menace de licenciements pour avoir soutenu ces 96 agents. Au lieu de favoriser la négociation, elle fait venir au terminal à conteneurs une main d’œuvre étrangère pour remplacer la main d’œuvre local pour décanter la situation. Ce qui est contraire au loi du pays et aux accords d'entreprise. Depuis le 28 novembre 2012, le port est paralysé par ce mouvement. Des milliards sont entrain d’être perdu pour des choses qui devait se régler en 24h.L'état et le groupe dubaiote sont alertés pour pousser la direction générale par le biais du DRH qui bloque les négociations à prendre leurs responsabilités.

 


Personne ne peut comprendre qu'une multinationale qui fait des résultats positifs depuis son installation à Dakar en 2008 ne puisse pas satisfaire ses travailleurs (salaire anormal, pas de prime de logement, pas de prime de risque,ni de navire,la couverture médical n'est qu'a 75%, pas de 13 eme mois pour tout le personnel, sanction récurrente alors que l'activité marche avec des records par rapport aux objectifs fixés etc...). Je me pose toujours la même question: pourquoi les vaillants travailleurs ne peuvent jamais profiter des fruits de leurs labeurs ? La réponse des dirigeants est très attendu,le monde a évolué,les mentalités doivent changer. Le mérite et l'effort doivent etre les socles des manageurs au lieu de privilégier les sanctions,l'amateurisme, la division et la discrimination.»

 

La justice sénégalaise est en train de traquer des détenteurs de biens mal acquis. Des biens mal acquis sont sans doute entre les mains de certains politiciens, mais la notion de «bien mal acquis» est sans doute plus vaste que le champ d'investigation dans lequel opère présentement la justice sénégalaise. Beaucoup de biens sont mal acquis car selon Proudhon, beaucoup de richesses ne peuvent provenir que du vol, de l'exploitation de l'homme par l'homme.

 

L’Etat doit traquer et interroger aussi ceux qui sucent le sang des travailleurs dans les entreprises d’État et dans les entreprises privées du capitalisme mondial qui semblent nous retourner aux temps des plantations des esclavagistes. Il ne s'agit pas seulement d'un problème particulier touchant des travailleurs sénégalais de DP World Dakar. Il s'agit d'un problème national aussi sérieux que celui des biens mal acquis. Il s'agit d'un problème touchant la sécurité du citoyen sénégalais condamné comme tout citoyen honnête à travailler par nécessité, mais dans le respect de sa dignité et de ses droits. Il appartient à ces travailleurs de se défendre d'abord eux-mêmes, mais compte tenu de la puissance de leur adversaire, il appartient à la puissance publique de l'Etat de les défendre des abus du capitalisme et de l'éthique du profit à tout prix.

 L'auteur  Association Architecte du Bien(AAB)
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Association Architecte du Bien(AAB)
Blog crée le 17/12/2011 Visité 485445 fois 295 Articles 6314 Commentaires 14 Abonnés

Posts recents
Dieu est-il grand ou infini?
\" L’histoire est l’histoire de l’homme travailleur.\", Alexandre Kojève
La Loi défend de tuer et permet de tuer dans la nature et dans la société
Francis Fukuyama: Des « petits faits » qui renversent les gouvernements
Apprendre et Enseigner pour s’éloigner de l’ennui et du stress même dans la pauvreté
Commentaires recents
Les plus populaires